Formality.fr

La gestion de votre location meublée

10 minutes maximum pour effectuer votre démarche

Plus de 5 200 documents et données sécurisés

Une centaine d’experts avocats, huissiers, experts-comptables, assureurs, financiers

La gestion de votre location meublée 

Vous investissez dans un bien immobilier avec le statut de loueur en meublé professionnel (LMP) ou non professionnel (LMNP) et vous décidez de louer en meublé, ceci est souvent l’option la plus avantageuse pour louer un bien et vous constituer un capital. MyFormality vous informe sur les modalités du mandat de gestion en location meublée.

Voici quelques points que nous vous proposons d'aborder afin de mieux vous éclairer dans la gestion de votre location meublée :

  • Synthèse de la location meublée professionnelle et non professionnelle 
  • Les deux options qui s'offrent à vous dans la gestion de votre location meublée
  • Quels impôts allez-vous payer ?
  • Confier la gestion de votre location meublée : les avantages que cela vous apporte
  • Comment confier la gestion de votre location meublée ? 
  • La liste des équipements obligatoires qui doivent être présents dans votre location meublée 

 

Synthèse

Conditions :

LMP : Les revenus de la location meublée doivent être supérieurs à :

  • 23 000 € TTC par an
  • 50% des revenus professionnels du foyer fiscal

LMNP : Les revenus de la location meublée doivent être inférieurs ou égales à :

  • 23 000 € TTC par an
  • 50% des revenus professionnels du foyer fiscal

Catégorie d’imposition IR :

LMP / LMNP : Bénéfices industriels et commerciaux (BIC)

Amortissement :

LMP : Amortissement possible sous le régime réel

LMNP : Amortissement possible sous le régime réel

  • LMNP classique : oui
  • LMNP Censi-Bouvard : non réduction d’impôt dans cette hypothèse

Frais d'adhésion CGA :

LMP / LMNP : Réduction frais de gestion comptable pour la location meublée et pour l'adhésion CGA (plafonnement à 915€)

Plus-values de cession :

LMP : Régimes des plus-values professionnelles, donc exonération :

  • Partielle si plus de 5 ans d’exercice et recettes entre 90 000 et 126 000 €
  • Totale si plus de 5 ans d’exercice et recettes inférieures à 90 000 €

LMNP : Régime des plus-values des particuliers, ainsi il y a une exonération totale :

  • Au bout de 22 ans de détention pour l’impôt sur le revenu
  • Au bout de 30 ans pour les prélèvements sociaux

Charges sociales professionnelles, CSG, CRDS :

LMP : RSI de 25 à 35% du revenu net professionnel CSG / CRDS sur les revenus d’activité (8%)

LMNP : Aucune charge sociale professionnelle CSG / CRDS sur les revenus du capital (17,2%)

TVA :

LMP / LMNP : non assujetti à la TVA sauf si :

  • Prestations parahôtelières
  • Recettes supérieures à 82 200 €

IFI :

LMP : Exonération des biens du LMP, lorsque les conditions sont remplies

LMNP : Biens du LMNP imposés à l’ISF car les biens sont qualifiés de non professionnels

 

Lorsque vous souhaitez gérer la location de votre bien meublé, deux options s’offrent à vous.

La première option : si votre souhait est de louer votre bien à un locataire, ce dernier peut faire de ce logement sa résidence principale si la durée du bail est d'un 1 an minimum et 9 mois pour les étudiants. Dans ce cas, aucune autorisation est à demander.

La deuxième option consiste en un lancement d’une location saisonnière de tourisme (location à la semaine ou au mois). Certains règlements de copropriété comprennent des clauses d’habitation qui s’opposent à cette pratique. Il est bon à savoir que lorsqu'une profession libérale exerce dans le même immeuble où vous souhaitez louer votre bien meublé, ces clauses sont nulles.

Enfin, la location saisonnière est considérée comme une activité commerciale. Cela veut dire qu’en tant que gérant de location meublée, vous devez changer l’usage du lot d’habitation en lot commercial. 

 

Quels impôts allez-vous payer ? L’impôt sur le revenu.

Les loyers associés à votre location meublée sont imposés au régime des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Afin de vous éclairer sur la gestion du régime BIC, il existe deux régimes distincts : le micro-BIC et le régime réel.

  • Le premier régime, le micro-BIC, bénéficie au bailleur qui perçoit des loyers pour un montant inférieur ou égal à 32 600€ TTC. Dans ce cadre, l’administration fiscale leur accorde dans ce cas un abattement forfaitaire de 50% avec un minimum de 305€ ;
  • Le second régime, le régime réel, s’applique au bailleur percevant des loyers pour un montant supérieur à 32 600€.

 

La location meublée apporte en outre les avantages suivants :

  • Une meilleure rentabilité qu’avec la location nue ;
  • Le bail pour une location meublée a l'avantage d'être moins contraignant en comparaison à une location nue ;
  • Le remboursement de la TVA réglée lors de l’acquisition (immeuble neuf) et définitivement acquise au bout de 20 ans.

 

Dans l'hypothèse d'un investissement en Censi-Bouvard, il est possible de profiter simultanément des avantages suivants :

  • Réduction d’impôt de 11% du prix d’investissement hors taxe du bien ;
  • Bénéficier d'une gestion locative simplifiée, étant donné que le bien est géré en totalité par un gestionnaire. Les loyers seront ainsi garantis lorsque le bien n’est pas occupé (bail commercial).

 

Confier la gestion de votre bien meublé à un expert de MyFormality vous assure un gain de temps et vous apporte de la sérénité.

Louer en meublé nécessite plus d’investissement personnel que la location nue. Le bailleur doit être très réactif pour régler le moindre souci. MyFormality vous propose de s’occuper de la gestion intégrale de votre bien, de prendre en charge les petits et gros tracas éventuels qui peuvent subvenir durant la location grâce à son réseau d’experts.

En plus, vous bénéficiez de nos conseils et de l’expertise concernant la valorisation de votre bien, notamment en matière de fiscalité.

 

La liste des équipements obligatoires qui doivent être présents dans votre location meublée.

Le logement doit contenir au minimum :

  • Une literie (lit ou canapé-lit) avec une couette ou une couverture ;
  • Un dispositif d’occultation sur les fenêtres pour les pièces qui auront vocation à être utilisées en tant que chambres à coucher (volets ou rideaux épais) ;
  • Une table ainsi que des sièges ;
  • Des étagères permettant le rangement ;
  • Des luminaires ;
  • Du matériel d’entretien ménager adapté au logement.

Pour l’espace cuisine :

  • Un four ou un four à micro-ondes ;
  • Des plaques de cuisson (intégrées au four ou séparées) ;
  • Un réfrigérateur ET un congélateur (étant entendu que ce dernier peut n’être qu’un compartiment du réfrigérateur) ;
  • Des ustensiles de cuisine (telles qu'une casserole, un poêle, …) ;
  • De la vaisselle (assiettes, couverts, verres…).