Formality.fr

10 minutes maximum pour effectuer votre démarche

Plus de 5 200 documents et données sécurisés

Plus de 300 experts avocats, huissiers, experts-comptables, assureurs, financiers

Une assemblée générale pour une SCI permet de consulter les associés sur différents points concernant la gestion de la société. Même si en soi les règles relatives à la convocation et à la tenue d’une AG sont relativement libres pour une société civile immobilière, il n’en demeure pas moins qu’un certain nombre de règles doit être respecté afin de valider la tenue d’une assemblée générale.

MyFormality et son équipe d’avocats spécialisés en droit des entreprises vous expliquent en détail dans quels cas une assemblée générale doit être tenue et quelles sont les conditions de convocation.

 

Qu’est-ce qu’une assemblée générale d’actionnaires dans une SCI ?

Une assemblée générale représente en soi une réunion de tous les associés de la société afin de discuter de différents points inhérents à la gérance de la SCI. Au moment d’être convoqués, les associés pourront prendre connaissance de l’ordre du jour et des résolutions qui seront soumises à leur approbation.

Que ce soit pour une SCI classique ou pour une SCI familiale, l'AG est le moment où les associés peuvent débattre et émettre leur avis et réserves sur les choix de gestion du gérant ainsi que sur l’affectation des bénéfices de la société.

Lorsqu’une proposition est soumise aux associés pendant une AG, il est coutume de procéder à un vote à la majorité pour valider ou non la proposition émise par le gérant.

En outre, dans le cadre d’une société civile immobilière les associés peuvent librement choisir les règles de convocation et de fonctionnement d’une AG. Par exemple, pour une SCI familiale les différents membres de la famille associés pourront prévoir des règles de convocation plus souples en considération de leurs liens familiaux propices par nature à l’échange et à la confiance partagée entre chaque associé.

Même si les règles de convocation sont généralement plus souples pour une SCI que pour une SARL par exemple, la différence entre assemblée générale ordinaire et assemblée générale extraordinaire subsiste. MyFormality vous explique la différence entre ces deux types d’assemblée générale.

 

L’assemblée générale ordinaire

Une assemblée générale ordinaire correspond à une réunion entre les associés de la SCI qui est organisée tous les ans pour notamment valider les comptes annuels de la société. Le qualificatif d’ordinaire est donc ici à comprendre dans le sens où cette assemblée générale se tient tous les ans pour approuver les comptes annuels. Son objet n’a donc rien d’extraordinaire en soi pour les associés.

Pour rappel, un gérant d’une SCI doit informer les associés de la société sur ses actes inhérents à la gestion financière de la société et communiquer les documents comptables retraçant les encaissements et les décaissements pour le compte de la société. Il s’agit ici de faire approuver la gestion financière de la SCI par les associés à l’occasion de la clôture de l’exercice comptable.

En soi, dans une société civile immobilière la tenue d’une AGO d’approbation des comptes n’est pas une obligation, mais c’est une forme de convocation privilégiée par un gérant pour satisfaire son obligation d’information vis-à-vis de ses associés.

 

L’assemblée générale extraordinaire 

Une assemblée générale extraordinaire représente quant à elle une réunion des associés qui n’est pas par avance programmée tous les ans. Il s’agit ici de débattre et de s’entendre sur un point important de la gestion de la vie de la société. Il peut s’agir par exemple pour un gérant de convoquer les associés de la SCI pour avoir leur avis et leur approbation concernant :

  • une modification de l’objet social de la société ;

  • une augmentation du capital social ;

  • une dissolution de la société ;

  • la cession de biens immobiliers appartenant à la SCI ;

  • etc.

À noter ici qu’une AGE est obligatoire dans le cadre d’une société civile immobilière pour débattre de certains sujets comme notamment la nomination du gérant, la dissolution de la société, etc.

Les statuts de la SCI peuvent également prévoir en leur sein la tenue d’une assemblée générale extraordinaire pour l’adoption d’autres résolutions que celles prévues par la loi.

Dans tous les cas, un procès-verbal (PV) devra être rédigé suite à l’assemblée générale extraordinaire de la SCI afin de retranscrire par écrit l’objet de l’assemblée générale ainsi que les délibérations validées durant cette assemblée.

 

Est-ce qu’une AGO est obligatoire pour une SCI ?

Pour la plupart des formes juridiques d’entreprise, une AG doit être obligatoirement tenue pour l’approbation des comptes. Mais qu’en est-il pour une SCI ? L’article 1856 du Code civil nous rappelle l’obligation qui incombe au gérant de rendre compte de sa gestion de la société à ses associés. Cependant, il n’est pas fait mention de la tenue d’une AG ordinaire pour faire approuver les comptes annuels. Par conséquent, un gérant d’une SCI peut choisir un autre mode de consultation de ses associés pour faire approuver sa gestion de la société.

Néanmoins, en cas de désaccord entre les associés et le gérant il sera bien souvent conseillé d’organiser une assemblée générale avec la rédaction d’un procès-verbal. Ce procès-verbal permettra d’apporter un élément de preuve que le gérant a bien satisfait son obligation d’information vis-à-vis de ses associés.

Pour en savoir plus sur cette obligation d’information, MyFormality et son équipe d’avocats spécialisés vous accompagnent pour vous assurer une gestion pérenne de votre société.

 

Quelles sont les règles de convocation et de vote ?

Comme vu précédemment, la tenue de l'AG pour une société civile immobilière n’est pas obligatoire. Cependant, lorsqu’un gérant souhaite convoquer ses associés à une AG, un certain nombre de règles concernant la convocation, le lieu et le quorum minimal est à respecter afin de s’assurer de la validité des délibérations provenant de cette AG.

 

Quand convoquer les associés ?

La convocation à une AG dans une société civile immobilière peut se faire par écrit ou par simple communication verbale. Néanmoins, il est conseillé de privilégier une convocation par lettre recommandée avec accusé de réception afin d’éviter tout litige concernant la date et le mode de convocation des associés. 

De plus, la convocation doit être envoyée au moins 15 jours avant la date de l’assemblée générale. Cela permettra à chaque associé de la SCI d’avoir le temps de consulter l’objet de la convocation ainsi que les éventuels documents relatifs aux résolutions qui seront débattues durant l’AG.

 

Où les convoquer ?

Sans dispositions particulières dans les statuts, un gérant peut choisir de réunir les associés dans n’importe quel lieu qu’il juge opportun pour la tenue d’une assemblée générale. Le gérant doit faire mention de ce lieu dans la convocation envoyée aux associés. Ainsi, un gérant d’une SCI peut décider d’organiser une AG au siège social de la société civile immobilière, à son propre domicile si la SCI ne dispose pas de locaux qui lui sont propres, etc.

 

Quel est le quorum minimal ?

Aucun quorum minimal n’est exigé pour tenir une assemblée générale. Cependant, les statuts peuvent prévoir un quorum minimal sous peine de prononcer la nullité de l'AG de la société civile immobilière. Ces statuts pourront également prévoir la majorité applicable en cas de vote de résolutions au sein des associés convoqués.

 

Comment fixer l’ordre du jour ?

Lors de la tenue d’une assemblée générale, les associés sont normalement tenus de débattre uniquement sur les sujets relatifs à l’ordre du jour. Il est donc essentiel pour un gérant de détailler l’ordre du jour au moment d’envoyer les convocations à l’AG aux différents associés. 

Que ce soit pour une nomination du gérant, pour l’acquisition ou la vente d’un bien immobilier, ou pour tout autre objet de discussion, le gérant ainsi que les associés de la SCI devront également veiller à rédiger un PV de l’assemblée générale recueillant les avis et les délibérations relatifs à l’ordre du jour.

 

Quid du procès-verbal de l’AG ?

Quels que soient le type d’assemblée générale et l’ordre du jour, le gérant de la société civile immobilière ou un secrétaire de séance doit procéder à la fin de l’assemblée générale à la rédaction du procès-verbal (PV).

Comment faire un PV d'assemblée générale pour une société civile immobilière ? Le PV doit comporter l’objet de la convocation, le nom des participants à la réunion, le résumé des délibérations, etc.

Par ailleurs, ce PV devra être signé par le gérant et devra être conservé dans un registre réservé aux procès-verbaux d’une assemblée générale de la SCI.

 

Quel est le pouvoir décisionnel d’une AG ?

Une assemblée générale dans une SCI permet de recueillir l’approbation de tous les associés de la société sur des questions importantes inhérentes à la gestion de la société. Il peut s’agir par exemple de la nomination du gérant, de la modification des statuts, de la vente d’un bien immobilier, etc.

Par conséquent, le pouvoir décisionnel d’une assemblée générale dans le cadre d’une SCI permet de valider bon nombre de délibérations devant obligatoirement obtenir l’accord de la majorité des associés.

L’absence d’une AG dans une SCI pour une prise de décision inhérente à la société sera donc uniquement réservée aux décisions qui relèvent de la compétence exclusive du gérant de la SCI.

Pour en savoir plus, les avocats spécialisés de MyFormality sont joignables directement en ligne pour répondre les plus brefs délais à toutes les questions inhérentes à la tenue et à la validité d’une assemblée générale dans une SCI.