Formality.fr

Période d’essai CDI

10 minutes maximum pour effectuer votre démarche

Plus de 5 200 documents et données sécurisés

Une centaine d’experts avocats, huissiers, experts-comptables, assureurs, financiers

La période d’essai permet à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié et au salarié d’apprécier si le poste lui convient. Elle est facultative et sa durée maximum varie entre 2 et 4 mois, mais peut être renouvelée.

La période d’essai et son éventuel renouvellement doivent être prévus dès le début dans le contrat de travail à durée indéterminée (CDI). Elle n’est opposable au salarié que si une clause spécifique est prévue dans le CDI. Si la période d’essai n’est pas mentionnée, ou qu’elle a été prévue seulement oralement alors le salarié est considéré comme engagé définitivement dès le premier jour de travail.

La durée initiale de la période d’essai ne peut pas excéder :

  • 2 mois pour les ouvriers et employés
  • 3 mois pour les agents de maîtrise et les techniciens
  • 4 mois pour les cadres

La durée se calcule en jours calendaires.

Ces durées ont un caractère impératif, sauf durées plus longues fixées par les accords de branche conclus avant le 26/06/2008, ou les durées plus courtes fixées par des accords conclus après cette date ou par le contrat de travail.

Le renouvellement de la période d’essai ?

Il est possible une seule fois, si un accord de branche étendu le prévoit. Cette possibilité doit également être prévue par le contrat de travail.

La durée de la période d’essai renouvellement compris ne peut pas dépasser :

  • 4 mois pour les ouvriers et employés
  • 6 mois pour les agents de maîtrise et les techniciens
  • 8 mois pour les cadres

L’employeur doit faire savoir au salarié qu’il souhaite renouveler l’essai avant l’expiration de la première période.

L’employeur ne peut pas prévoir une période d’essai s’il a déjà pu tester le salarié antérieurement. Quand un CDI suit une période en CDD ou en intérim, sur un poste identique, la période d’essai du CDI est réduite d’une durée équivalente à celle du CDD. La période d’essai est donc souvent inexistante.

Pour l’embauche d’un stagiaire, dans les 3 mois de la fin d’un stage intégré à un cursus pédagogique réalisé lors de la dernière année d’études, la durée du stage est déduite de la période d’essai dans la limite de la moitié. Si l’embauche concerne un emploi en lien avec les activités du stagiaire, la durée du stage est déduite intégralement.

Enfin, de nombreuses conventions collectives encadrent la période d’essai (durée, renouvellement, délais de prévenance…), il convient donc impérativement de vérifier les mentions relatives à la période d’essai dans la convention collective applicable.

Validé le 22/02/19 par le comité d'experts